Relais de la Tête Noire

27/11/2018
Relais de la Tête Noire

Sur l'ancienne route royale de Paris, Lyon à, Rome c'est l'une des maisons de Poste établies par Louis XI dès 1464 pour les courriers officiels : sur les grands itinéraires du Royaume, les écuyers-chevaucheurs du Roi entretenaient dans ces relais des montures prêtes à être chevauchées sur l'heure et accueillaient les voyageurs.

Le bâtiment restauré était "le logis noble" réservé aux hauts personnages. D'autres logis dans le voisinage accueillaient les autres clients.

Son aménagement a été réalisé par étapes à partir du XVème siècle : utilisation de maisons de pays plus anciennes au départ, couverture du passage et aménagement d'ensemble sur la cour au XVIème siècle, création sur la rue du grand salon d'apparat au XVIIème siècle.

La décoration de ces différents volumes, qui s'est échelonnée sur ces 3 siècles, est très représentative du goût de ces époques. 

Selon la tradition des montagnes du Centre, Tête Noire était le sobriquet d'un capitaine brigand mauresque, qui, après avoir semé la terreur pendant la guerre de Cent ans, finit par racheter conduite et château, jusqu'à mourir en chrétien : exemple d'intégration réussie...

Sous cette enseigne qui, ici comme en de nombreux autres sites, conjurait les vieux démons de la guerre intestine, ont défilé nombre de grands personnages qui ont laissé des traces de leur passage dans l'histoire ou la littérature : François Ier, Rabelais, Ronsard, du Bellay, Henri IV, Mazarin, Mme de Sévigné, Molière, J.J. Rousseau, Napoléon, le Pape Pie VII. ont séjourné ici.

Le maître de poste, officier public de haute responsabilité sur un axe de communication vital pour le Royaume, était tenu d'habiter sur le site du Relais : sa maison attenante au logis noble, communiquait directement avec lui par Plusieurs passages.