Le Prieuré

27/11/2018
Le Prieuré

Un prieuré des Bénédictins de Cluny était installé ici dès la fin du premier millénaire : cœur de la paroisse, le bourg s'est développé autour de lui. 

Sous la dépendance du prieuré de Régny, lui-même rattaché à celui de Charlieu, le prieuré de St Symphorien desservait la "ville de Lay". Son cloître accolé à l'église subscite dans la maison de retraite actuelle ; on peut y voir la poterne, d'où partait l'ancien chemin de Neulise, qui aujourd'hui mène à la Roche.

Les quelques moines de ce prieuré sont à l'origine du développement agricole du plateau de St Symphorien.

A l'époque de la Renaissance 'la Cloître" devint la demeure de Jean de Fournillon, seigneur de Butery. Elle resta dans sa famille jusqu'à la révolution, où elle passa aux Thomé de St Cyr, déjà propriétaires de la Maison des Mansardes et du Château de Peray. 

En 1849, le docteur Barathieu la donna au curé Roux, pour y fonder un hospice, qui fut confié aux religieuses du St Sacrement d'Autun jusqu'en 1950.

Cet hospice, devenu communal, a fait l'objet d'une modernisation et d'une extension très importante entre 1985 et 1987 pour devenir aujourd’hui Maison d’ Accueil pour personnes âgées dépendantes et foyer-logement.