L'ancienne Gare du Tacot

27/11/2018

Cette gare est en fait la seconde gare de St Symphorien, qui a d'abord été desservi par "le premier chemin de fer de France" : la ligne St Etienne-Andrézieux ouverte entre 1825 et 1827, prolongée en 1834 jusqu'au Coteau et à son port fluvial sur la Loire, en passant du seuil de Neulise à la Roche par la "goutte du Désert", avant de rejoindre le pied de Neaux. 

Cette première ligne à voie étroite ne fonctionna que 30 ans, jusqu'à l'arrivée à Roanne du Paris-Orléans-Midi à voie normale, qui traversa rapidement la Loire pour rejoindre St Etienne via Saint Cyr de Favières et Saint Priest la Roche. Elle fut le théâtre d'incidents nombreux, tant dans sa période de construction, que pendant son exploitation.

Les réclamations renouvelées du canton de St Symphorien de Lay pour être branché sur le nouveau réseau du Paris-Orléans-Midi n'aboutirent pas avant la fin de la guerre de 1914-1918 : ce long retard de 50 années provoqua son dépeuplement de moitié pendant cette période et alimenta la concentration urbaine roannaise. 

Ce n'est qu'en 1922 que fut ouvert la circulation entre Balbigny et Régny le prolongement du "Tacot" à voie métrique qui fonctionnait depuis des décennies entre Vichy et la Côte Roannaise.

Il reprit jusqu'à la Roche l'essentiel du tracé du "premier chemin de fer" et, par le viaduc que l'on voit encore, desservit directement le bourg de St Symphorien, où une gare et un tunnel furent construits au pied de la RN7. Mais il cessa de fonctionner dès 1939...