Saint-Symphorien-de-Lay, Dimanche 15 Décembre 2019, 12 °C, Ensoleillé
|
Site officiel de la commune de Saint Symphorien de Lay

Accrochée au flanc des monts de la Madeleine,

St Symphorien de Lay est une étape clé de la route royale entre Paris et Lyon

Une présence dès l’ère gallo-romaine

Si les premiers écrits faisant mention de la commune datent du 11 siècle, il fut retrouvé en 1977 au lieu dit Pieragaut des vestiges d’une villa gallo-romaine, estimée du 1 siècle après J.-C. dans les puits attenants à la maison, les fouilles ont permis de déterrer à huit mètres de profondeur des vases et des bols dans un parfait état de conservation .

----------------------------------------------

Au 15 siècle : les routes de la Poste passent par St Symphorien

Sous Louis XIII, la création de la poste royale a pour but d’organiser les communications dans le royaume de France. Un système de relais-auberges est alors mis sur les grandes routes pour relayer les courriers. Appelée successivement « voie romaine », « voie royale », « voie impériale » puis Route Nationale 7, le chemin de Paris à Lyon a vu s’installer en 1464 le Relais de la Tête Noire, considérée comme un des plus anciens relais de poste de France.

Tandis que des écuyers-chevaucheurs y entretenaient des montures prêtes à être enfourchées dans l’heure, le « logis noble » était réservé aux hautes personnalités , gens de noblesse, haut clergé ainsi que pour le Roi lui-même. Fonctionnant jusqu’au 19 siècle , ce relais dont le nom provient du sobriquet d’un capitaine brigand mauresque, Geoffroy Teste-Noire, fut restauré à la fin du 20 siècle. Il accueillit entre autres François Ier, Henri IV, Mazarin, Molière ou encore Napoléon.

----------------------------------------------

Le 12 mai 1815 : la légion d’honneur est enfin symphorinoise

En 1785, à tout juste 18 ans, Christophe Dupont vient de s’engager dans l’armée. De l’île de Malte au département de Rhône et Loire (devenue la Loire) en passant par les armées de Mayence, de Rhin et Moselle, du Nord ainsi que du Rhin et Danube, ce militaire devenu lieutenant puis capitaine à l’ancienneté est fait Chevalier de la légion d’honneur par un décret de Napoléon Ier. Il est ainsi devenu le premier citoyen du canton à recevoir ce titre.

Deux viaducs ferroviaires, construits pour 17 années de service

Edifié sur la vallée du Gand de 1912 à 1922, le viaduc de la Roche eut pour mission de recevoir une ligne de chemin de fer , permettant ainsi de faire circuler le «Tacot» Régny-Bussières-Balbigny.

Symbole de la commune, cet ouvrage en pente douce, long de 300 m et haut de 30 m, est construit avec des pierres extraites d’une carrière sur le flanc de la colline et toutes taillées à la main. Cette carrière abrite aujourd’hui un site d’escalade réputé (voir rubrique « sites à visiter ». 

Un autre viaduc ferroviaire a été construit dans des conditions similaire à la même époque. Il est situé au-dessus de la vallée de l’Ecoron pour l’arrivée du chemin de fer sur Régny. Il est de nos jours intégrée à la voirie communale.

----------------------------------------------

En 1985 les symphorinois entrent dans le Guinness des records

En présence de l’humoriste Yves Lecoq, célèbres pour ses imitations aux Guignols de Canal +, le 26 mai 1985 la commune entre dans le livre Guinness des records en cuisinant la plus grosses omelettes du monde.

Elle était constituée de 42470 œufs cassés, soit le même chiffre que son code postal. Utilisée pour cet évènement, la poêle qui servit à cuire ce plat de plus de deux tonnes, trône toujours fièrement à l’entrée Est du village, au lieu dit la Croix de Fer.

Même si ce record a été battu, les symphorinois ont su se mobiliser à nouveau, notamment grâce au Comité d’Animation de la maison de retraite, pour retrouver une place dans le Guinness Book.

C’est en effet dans la commune qu’a été tricoté en 2009 la plus longue écharpe du monde, d’une longueur supérieure à 3 kms !